Aller au menu

CSE - CR n°3

Le CSE se déplace sur le terrain ...

                           Compte rendu n°3

                                   Perpignan le 6 décembre 2010

                                   Conseil de suivi et d évaluation du projet Territorial de développement durable

                                   Hôtel d’agglomération Perpignan Méditerranée

                                   11 Bd saint Assiscle

                                   66006 PERPIGNAN cedex

 

                                    Mesdames et Messieurs les membre de la commission  Mobilité Durable

 

Objet : Compte rendu de la réunion mobilité durable du 6 décembre 2010

 

Ordre du jour : synthèse des travaux de la commission.

 

            La commission, après ses réunions régulières et l’étude approfondie des 6 fiches du thème 4, a décidé de produire un document de synthèse de ses travaux. Afin de mieux répondre à la commande de la présidente, elle a regroupé son domaine de compétence en 4 axes :

 

* 1/ le bus, moyen de transport en commun dans la ville et dans l’agglo.

* 2/ le vélo, solution écologique pour les déplacements urbains.

* 3/ le train et l’inter modalité.

* 4/ la piétonisation du centre-ville, outil de convivialité et de développement commercial et touristique.

 

            Pour mieux s’adapter au titre « conseil de suivi et d’évaluation du projet territorial de développement durable », elle a décidé de partir du document « Etat d’avancement des actions PCMA du Grenelle 2015 au 14 octobre 2010 » et de l‘étudier suivant les 4 axes qu’elle a choisis (voir ci-dessus) en tenant compte du réalisé (+ commentaires sur la qualité du produit fini), du prévu (+ commentaires sur sa pertinence et sa programmation) et enfin en concluant par une partie sur ce que la commission souhaite voir ajouté.

 

NB – le texte du document « Etat d’avancement … » est en italique.

1/ le Bus :

                               Créer un axe structurant de transports en communs en site propre

a/ Réalisé : 2008/2009 : Av Argelès.  2010 : Clémenceau.

     Remarques : Av. Argelès : la piste en site propre partagée entre bus et vélos doit être respectée par les voitures. Ce qui n’est pas le cas après chaque rond-point (Croix-Rouge, Flandres-Dunkerque, Moulin à Vent) où le passage de 2 voies à une seule entraine des chevauchements, des dépassements par la voie de bus etc.

Soit une présence policière régulière est mise en place, soit des systèmes de séparation de voies doivent être installés.

                        Attention ! manque de trottoirs allant vers la ville = sécurité piéton absente sortie nombreuse                                    du cinéma Méga Castillet. Tout aménagement de la route d’Elne devra être discuté, en                                    particulier avec la commission mobilité du CSE.

 

Clémenceau : le maintien du stationnement sur le côté gauche a fait la preuve de son inutilité. Il n’y a pas assez de places. Aussi le stationnement en double file est devenu la règle. On ne peut pas emprunter le couloir de circulation le + à gauche, car il est TOUJOURS encombré. (Niveau bureau de poste et CTPM …) Mais que fait la police ??? Le manque de courage politique a privé la population d’un trottoir large (comme à gauche) où il fait bon déambuler.

 

b/ prévu : 2011 : Stations bus-tram CV / De Gaulle - Conflent / Languedoc – Joffre – Payra / Dalbiez / P+R St-Estève / Rte d’Elne et P+R Mas Roma (foncier et préalables) / véhicules( ???) .

2012 : Gde Bretagne / Desnoyés / Languedoc – Joffre – Payra / Rte d’Elne et P+R Mas Roma / véhicules( ???) / Pénétrante Nord .

2013 : pénétrante Nord / Escarguel - Pyrénées – Mercader2014 : Poincaré / Bourrat – Wilson

               Une programmation financière 2009-2014 a été arrêtée (peut-on en avoir une idée ?).

Remarques : vaste programme. Ambitieux et cohérent. Les travaux vont être lourds et difficiles … Croisons les doigts pour que le timing soit respecté.

Pour Bourrat, quid de la piste cyclable actuelle ? Sera-t-elle maintenue ? En doublon ? Ou la voie bus sera-t-elle diminuée de largeur ?

Commettra-t-on la même erreur pour l’Avenue Ch. De Gaulle que celle de Clemenceau ? Vouloir maintenir à tout prix un stationnement d’un côté au détriment du trottoir c’est se condamner à détruire ledit trottoir un an plus tard, aux frais du contribuable. .. Il faudrait que les erreurs servent un jour !

 

               c/ souhaité :

                              Améliorer les performances environnementales du parc de véhicules de transports publics

                               Aujourd’hui, sur les 109 bus de PMCA, 28 répondent au label EEV, dont les contraintes sont supérieures                                                à la norme actuellement en vigueur (euro 5). Les conducteurs de bus sont formés à l’éco conduite. Le                                                choix d’un scénario « Gaz Naturel Véhicule » ou « filière biogaz » paraît difficile à mettre en œuvre pour                      des raisons de coûts liés aux aménagements (mise à la norme des ateliers, distribution de carburant etc.)                                et de performance environnementale. C’est vers la filière « hybride » que l’Agglo s’engage, car elle                                     présente l’avantage de réduire notablement la consommation des véhicules.

                              

                               Les seuls vrais problèmes qui nous apparaissent sont ceux de la signalisation et de l’information : il faut                                que les plans de tout le réseau (surtout quand l’axe N-S BHNS sera complet) soient affichés dans les                                                abribus ou sur les poteaux d’arrêt de bus, avec les horaires et sur un modèle normalisé (auquel on                                                aimerait bien participer), installés à un niveau et dans un format qui en permettent la consultation à des                     personnes handicapées.

L’accessibilité à tous les bus, à partir de tous les arrêts doit être possible pour les handicapés.

Les plans doivent aussi figurer sur les panneaux d’affichage en ville et sur Internet sur le site de chaque commune et de l’agglo. Prévoir les horaires sur CD MP3 pour le handicap visuel.

            Pourquoi ne pas envisager dans le futur (en le rendant possible techniquement dès à présent)          que le                                parc de véhicules puisse devenir totalement électrique (donc silencieux, ce qui n’est pas le cas                actuellement !) et que l’alimentation ne soit pas faite (à terme) par des batteries autoportées mais                par un système de fils aériens (trolley) ?

                              

                               Réviser le Plan de Déplacements Urbains de l’Agglomération en fonction des objectifs du Grenelle

               Plus qu’une procédure de révision, c’est alors la démarche d’élaboration d’un nouveau PDU qui pourrait                être engagée pour couvrir la période 2012-2018.

               Une étude portant sur la modélisation du trafic routier permettrait d’alimenter en données plusieurs                projets : la qualité de l’air, la lutte conte le bruit, le plan de déplacements urbains, le plan climat-énergie                territorial. L’obligation légale pour PMCA de se doter d’un observatoire du PDU, n’est pour l’instant pas                remplie.

                              

                               Nous aimerions bien être « l’observatoire du PDU » ! Et la lutte contre la pollution sous toutes ses                                  formes (olfactive, sonore et visuelle !) est notre moteur principal.

                              

                               Accompagner le développement des Plans de Déplacements Entreprises Des contacts ont été pris avec                                La Poste, la Banque Populaire, les services de l’Etat et les associations du Grand Saint Charles et                                           Polygone Nord. Un appui méthodologique leur est proposé (exemple de mise en place de PDE / PDIE,                                                cahier des charges…). L’accent a été mis en priorité  sur la ville de Perpignan, l’hôpital et l’Université.

               Créer et animer un club PDE : Aujourd’hui ce club n’existe pas mais devrait être mis en place en 2011    (pour avoir une lisibilité particulière en septembre,  lors de la semaine de la mobilité).

 

               Nous sommes volontaires pour lancer en février prochain ce club PDE, avec l’aide médiatique de la                                Présidente du CSE .

2/ Le vélo :

                               a/ réalisé :

                        Un dialogue constructif s’instaure peu à peu avec les associations locales de vélo, et doit être développé.

                        Beaucoup de choses ont été faites : des pistes cyclables (souvent partagées avec les piétons),                                    des arceaux de stationnement (vélos et motos), la station-vélo Arago, des couloirs mixtes bus-                            vélo, BIP (…).

                       

                        b/ prévu :

                        Mettre en place une offre d’infrastructures et d’équipements piétons et cyclables de qualité

                                Le schéma cyclable communautaire va être approuvé en conseil de communauté. Il prévoit environ 200                                                km d’itinéraires cyclables. Il sera adapté ultérieurement en cas d’évolution du territoire communautaire,                             notamment en cas de passage à 36 communes en janvier 2011. Le but de ce schéma est de définir les                                           orientations à long terme de PMCA dans ce domaine, de développer les équipements cyclables et les                                 actions et services connexes (signalétique, stationnement, …)

                                Un guide des itinéraires cyclables, incluant les tracés, des règles de sécurité, des conseils et incitations à                                  la pratique cycliste, ..., est prévu pour le 1er semestre 2011.

               Remarque : ce guide des « itinéraires cyclables etc. » doit être mis au point (dans le cadre du « dialogue

               constructif »)  avec les associations locales de cyclistes.

              

               c/ souhaité :

               Le souhait premier de la commission est que les pistes cyclables en ville (hors zone 30) ne soient pas                partagées avec les piétons sur les trottoirs, souhait partagé par la commission d’accessibilité mobilité                réduite au handicap mais avec les bus sur le tracé BHNS et en site propre (séparé de la circulation des                voitures par des butées caoutchouc ou plastique) et que la continuité des itinéraires soit la priorité                absolue.

               L’installation d’arceaux à vélo sur la Place de la République (en remplacement de ceux enlevés pour                installer la station BIP) peut se faire le long de la descente au Parking, avant la fontaine. Mais pourquoi                ne pas aller plus loin en les mettant dans le parking, à la place de 3 ou 4 emplacements voitures ? Avec                signalisation en surface.

               Les arceaux en général,  pris sur des emplacements de stationnement voitures, gagneraient à être d’un                modèle et d’une couleur différents pour les motos- cf. la demande des associations de motards- puisque                eux n’ont besoin que d’un point d’attache au sol.

               Il nous semble important aussi  de prendre contact avec l’inspection d’Académie pour renégocier un                plan de pratique du vélo dans les établissements scolaires de tout niveau afin de lutter contre le                sédentarisme (obésité), les 2 roues à moteur (danger et pollutions aérienne et sonore) et de faciliter les                déplace               ments   « doux ».

3/ Le train :

                               a/ réalisé :

                        La gare TGV a été inaugurée ces jours derniers. Il n’y a toujours pas de station-vélo ! La gare                           routière est en plein vent et isolée. Les jeunes y ont peur … Le passage souterrain est déjà sale ..

                       

                        b/ prévu :

                        Favoriser l’aménagement d’une desserte ferroviaire efficace

                               L’idée était d’intégrer le TER dans l’offre de transports de proximité à travers une étoile ferroviaire. La                                                valorisation du potentiel de desserte ferroviaire  de l’Agglomération s’appuyait notamment sur la                                                création de haltes ferroviaires en périphérie de Perpignan. Une étude avait été réalisée en 2005 sur la                                                faisabilité d’une première halte ferroviaire destinée à desservir l’Université et Tecnosud. Aujourd’hui                                                cette mesure apparaît difficile à mettre en œuvre à cause de la concurrence des lignes de bus

                               interurbaines avec le bus à 1€ et la faible fréquentation des TER sur l’étoile de Perpignan.

                        Trois emplacements ont été réservés pour une station-vélo et des parcs sécurisés. Mais leur                           financement n’est toujours pas acté !

                       

                        c/ souhaité :

                        La gare TGV est le centre d’intermodalité de Perpignan. A partir de la gare (et gare routière) un                         service complet doit exister : bus (avec info dans la gare), vélo en location, gardiennage vélos                                    privés. Le financement de cette intermodalité doit être assumé à parts égales par la région, le                                Conseil général, l’agglo, la ville et la SNCF. Il va de la réussite de cette inter modalité que la Gare                de Perpignan, Centre du Monde, ne devienne  pas un cul de basse fosse.

                        Pourquoi ne pas utiliser les lignes ferroviaires existantes et désaffectées (recensement et état                                    des lieux à faire avec les associations de passionnés du rail), y compris en ville, pour créer des                              vélos-rails à usage touristique (exemple depuis le parc des expos jusqu’au stade Aimé-Giral) ?

                        Les touristes anglais en raffoleraient ….

 

4/ La piétonisation:

                                              

               a/ réalisé :

               Un embryon de Zone 30 avec double sens cyclable plus ou moins autorisé …

              

               b/ prévu :

               Adapter le plan de circulation et de stationnement de la Ville pour favoriser les pratiques de mobilité                durable = ville de Perpignan

               Une zone 30 dans l’hyper-centre avec des DSC (doubles sens cyclables) Une piétonisation progressive …

               De nombreuses autres zones 30 annoncées dans l’Indépendant…

              

               c/ souhaité :

               Tout le centre ancien doit être fermé par des bornes (cf. quai Vauban) afin d’en limiter l’accès aux                services publics, aux résidents, au P’titbus et aux taxis (voitures et vélos).

               La voirie doit être entièrement refaite en supprimant les plots (accidentogènes pour les piétons et                gênants pour les handicapés et les poussettes). Suppression des trottoirs. Différenciation de la voie de                circulation par revêtement de couleur différente. Vitesse limitée à 15 km/h (zone de partage).

               Le parking Répulique devrait devenir un parking pour les résidents du centre-ville, interdit aux véhicules                de passage, et faisant bénéficier le stationnement de longue durée (abonnements mensuels                uniquement) de tarifs subventionnés.

               Les zones 30 doivent être étendues à toute la surface urbaine. Le schéma de circulation à partir des                rondas en sens unique tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre interdit la traversée du                centre à la circulation automobile (hors livraisons).

               A terme, des services de livraison « doux » (véhicules électriques, triporteurs à assistance électrique, et

               pourquoi pas collecte d’ordures par véhicule hippomobile) sont privilégiés.

               La lutte contre les déjections canines doit être intensifiée (brigades vertes, mais aussi polices municipale                et nationale verbalisant systématiquement, taxe sur les propriétaires de chiens etc.).

 

 

                        La réunion se termine à 20h10.