Aller au menu

CSE - CR n° 4

CSE - CR n° 4

Perpignan le 8 février 2011                                                                                                                                            compte rendu n° 4

                                   Conseil de suivi et d évaluation du projet Territorial de développement durable

                                   Hôtel d’agglomération Perpignan Méditerranée

                                   11 Bd saint Assiscle

                                   66006 PERPIGNAN cedex

 

                                    Mesdames et Messieurs les membre de la commission  Mobilité Durable

 

Objet : Compte rendu de la réunion mobilité durable du 8 février 2011

 

Ordre du jour : Les transports dans l’Agglo .

 

            La commission remercie Madame BONGIOVANNI d’avoir répondu à son invitation.

            Avant de questionner Mme BONGIOVANNI, la commission tient à faire savoir qu’elle ne comprend pas pourquoi elle n’est jamais destinataire des communications ou invitations concernant son domaine propre : la mobilité durable. Les trois derniers exemples sont :

  • La LR AR en date du 21/12/2010, accompagnant le CD-Rom « Schéma directeur des Pistes cyclables communautaires 2010 » envoyée à 24 services ou associations   .... mais pas au CSE !
  • Le document « l’Agglo aménage la route d’Elne ».
  • L’annonce de la réunion publique sur le réaménagement du quartier de la gare.

La commission demande instamment à être désormais destinataire de tout document concernant la mobilité dans l’Agglo.

Ce préalable conditionne fortement l’implication des membres de la commission au sein du CSE.

D’autant plus que c’est le 24 février que seront étudiées les propositions des 4 sociétés ayant pris part à l’appel d’offres pour le marché public des transports de l’Agglo, pour une mise en œuvre au 1er septembre 2011, et que donc cette période est cruciale pour l’avenir du transport public dans les 36 communes de PMCA, et ce … pour huit ans et quatre mois !

Que dire de l’élaboration du nouveau PDU pour couvrir la période 2012-2018 ! Notre commission a demandé à en être l’observatoire …

 

Ceci étant dit, la réunion de la commission a permis d’éclaircir certains problèmes du transport public de PMCA, à partir des questions déjà soulevées dans la synthèse de nos travaux (CR N° 3).

  • Par exemple, comment harmoniser les abribus dans l’agglo si c’est le Maire de chaque commune qui continue (abusivement?) à décider de ses équipements ? N’est-ce pas l’agglo qui est en charge des transports publics, et le mobilier ne doit-il pas être de compétence communautaire?

            Comment demander (ce que nous avons fait) une cohérence de l’affichage dans les 36 communes si les             panneaux prévus ont 36 dimensions différentes ! A ce propos, la commission suggère d’éditer – en plus              – sur papier recyclé - un plan général lisible du réseau des autobus communautaires que chaque             usager pourrait retirer dans des lieux bien spécifiés (mairies de l’agglo, offices de tourisme, points de             vente billetterie, gares SNCF, gares routières, etc.…). En effet il faudra « bien communiquer » pour      attirer d’ici 2015 les 6 Millions de voyageurs espérés !

  • Comment se fait-il que certains des ralentisseurs installés par la commune de Perpignan entrainent des dommages importants sur les bus ? Pourquoi n’y-a-t-il pas concertation préalable ? (CF ligne 2 et le ralentisseur devant l’école d’Alembert).
  • Pourquoi néglige-t-on les usagers des transports publics qui n’ont pas Internet (personnes 3è âge par ex.) en ne publiant pas de plan lisible des transports en commun de l’agglo sous prétexte qu’il change trop souvent et que cela coûte cher?
  • Pourquoi néglige-t-on de dire que la moyenne des bus en territoire urbain est bien inférieure à celle annoncée (10 km/h de moins en centre-ville) parce qu’elle comporte aussi le trajet de la ligne 1 (jusqu’à CANET) qui roule à plus de 70 km/h sur la 4 voies ?

            Ainsi la réservation de couloirs dédiés au BHNS, avec déclenchement automatique des feux permettra             de doubler cette « vraie » moyenne.

  • Pourquoi l’utilisation estivale (avec ses pics de fréquentation au retour des plages et les W-E) ne supprime-t-elle pas la ligne parallèle à la côte, toujours embouteillée pour se rabattre avec plus de moyens et donc de fréquence sur les perpendiculaires (Le Barcarès-Perpignan), Ste Marie-Perpignan, Canet-Perpignan, St Cyprien-Perpignan) ? D’autant plus qu’il y aurait un moyen ludique, grâce à la Vélittorale, de joindre Le Barcarès à St Cyprien en site propre avec une location de vélos dans chaque commune…
  • Quand fera-t-on vraiment appel à l’expertise de terrain (question récurrente : cf notre demande initiale) ?
  • Comment va-t-on assurer pour les piétons et les cyclistes un lien fluide entre la nouvelle gare TGV (Bd St Assiscle) et le Castillet (Place de la Victoire) voire le Palais des Expos si l’on n’aménage pas les passages délicats (Cours Lazare Escarguel – Bd des Pyrénées) par les quais inférieurs de la Basse ? Et pourquoi ne pas continuer à partir de la Place de la Victoire vers le palais des Expos par le quai inférieur de la Basse avec une  passerelle pour franchir la voie rapide le long de la Têt au rond-point de la Basse et la remise en service du passage à gué pour piétons et cyclistes ?

Cela valoriserait aussi la promenade le long de la Têt …. Et permettrait de relier à vélo (pour les touristes …) le centre-ville et la mer par la piste cyclable de Bompas et les itinéraires vers Ste Marie ou Canet …

  • Pourquoi n’installe-t-on pas au « Centre del Mon » les locaux prévus pour la location, la maintenance et le parking des vélos ? Et aussi pour l’information des touristes sur les voies vertes etc… ?

 

  • En résumé, comment va-t-on faire pour passer de 7 millions et demi d’usagers à 14 millions comme prévu en 2015 ? Sur quel « public » va-t-on « récupérer » 6,5 millions de futurs usagers des bus ? Et comment les convaincre ?

 

Toutes ce questions seront posées en plénière à nos responsables politiques…

            La réunion se termine à 20h10.