Aller au menu

CSE - CR n°6

J-Marc CAIGNAERT, membre de la commission Mobilité durable du CSE

. Perpignan le 25 février 2011

                               Conseil de suivi et d’évaluation du projet Territorial de développement durable

                               Hotel d’agglomération Perpignan Méditerranée

                               11, boulevard st Assiscle

                               66006 PERPIGNAN CEDEX

Objet :

compte rendu du travail de la commission mobilité durable du 8 octobre 2010 au 15 février 2011.

Présentation au président de P.M.C.A des 6 problématiques retenues et de la question de la commission

 

Membres de la commission : Mesdames : BARLIER Françoise et LAUER Francine, Messieurs : PIOLI Serge et  CAIGNAERT Jean-Luc.

Rapporteur : Serge PIOLI.

 

Il va de soi que les objectifs du Grenelle 2015 ne sont pas encore atteints, mais que la démarche a été initiée et que des avancées significatives (voies BHNS avenue Clémenceau, route d’Argelès, Av. Ch. De Gaule, zones 30 etc.) sont là ou en cours.

Cependant notre commission s’est attachée à l’amélioration de ce qui a été fait et à la prévention d’insuffisances ou d’une trop grande modestie d’intention.

Les 6 grands problèmes pointés par notre commission:

 

1         le manque de concertation de PMCA avec le CSE et les associations de   spécialistes »

 

 - pas de concertation avec la commission du CSE sur les chantiers en cours  ou prévus concernant les voies de déplacement 

 - pas de réponse à notre demande d’être observateur dans le PDU

 - pas « d’enthousiasme» devant notre proposition d’animer le club PDE

 - pas de concertation avec les associations de cyclistes, malgré une annonce dans l’état d’avancement des actions établi le 14/10/2010

                                            

2         La nécessité de relancer le changement d’esprit fin du « tout voiture »

 

- Interdiction de transit en ville qui va de pair avec la construction des rocades Est et Ouest

- dissuasion du trafic automobile par tous les moyens (péage, augmentation coût stationnement, fourrière …)

- car, où va-t-on trouver les 6 millions de passagers manquant pour l’objectif 2015, si ce n’est parmi les actuels usagers du véhicule personnel?

 

3         Les améliorations à imposer au nouveau prestataire du service de bus communautaires         

 

 - Politique tarifaire unique entre les bus de l’agglo et du conseil général

- Normalisation de l’info réseau bus dans les abris et distribution de carte réseau en format A3 sur papier (recyclé) dans les points de vente de tickets et dans les accueils des mairies de l’agglo.

- prévoir plus de parc relais en périphérie ainsi que des navettes ramenant  les  voyageurs au centre ville (en englobant dans le prix de stationnement « 1€ »  pour prendre le bus-navette ou louer un vélo)

- Evolution du parc de bus urbains vers des systèmes de motorisations propres comme les systèmes hybrides sans embarquement de grosse capacité de batteries (système trolley avec prise d’énergie par caténaire  aux  arrêts)

 - intégration des « BIP » dans la compétence du nouveau prestataire (pour remplacement au terme du contrat mairie)

 - choix de ralentisseurs non destructifs pour les bus.

 - prise en compte de la période estivale (itinéraires bus revus, location vélos sur les zones côtières touristiques trop encombrées – utilisation de la Vélittorale -  )

 

 

4         Les améliorations immédiates et faciles pour les cyclistes urbains

 

- généralisation des zones 30 à l’intérieur des rondas                              

- matérialisation de l’entrée en zone 30km/h (portique, marquage au sol)  

- installation de brise-vitesse (type chapeau berlinois) en zone 30

  création de parcs sécurisés pour vélos privés (gare TGV, gare routière, parkings de dissuasion, tous parcs de stationnement souterrains).

  - En ville pas de partage des voies piétonnes et  cyclistes

 - arceaux de stationnement  spécifiques pour les motos         

   créer un passage vélo-piétons sous le pont du boulevard des Pyrénées  qui enjambe la Basse pour franchir le cours Lazare Escarguel et une voie   

            partagée le long de la Basse

               

 

5         Les améliorations indispensables pour les piétons, en commençant par les plus fragiles (handicapés, personnes âgées, poussettes ..)

 

- Bld CLEMENCEAU  suppression du parking latéral (côté gauche)

- accessibilité dans les bus pour tous à tous les arrêts

 - piétonisation du centre ancien

 - suppression de tous les plots qui présentent un danger pour les mal et non voyants

- refaire la voirie dans le centre ancien en supprimant les ruptures de  niveau – ex : en utilisant des couleurs de revêtement  différentes (vélos-

  piétons-bus), ou des enrobés de granulation différente.

 - mettre tout le centre ancien en zone partagée (15 km/h)

 - intensifier la lutte contre les déjections canines sur les trottoirs

 

6                 Le problème de la gare TGV : centre du monde ou cul de sac pour les  cyclistes ?

 

-  il n’y a pas actuellement de lieu d’info dans la gare sur les parcs de  vélos à louer, ni de lieu de mise à disposition de vélos (station-vélo), ni de  parc sécurisé pour les vélos privés.

 

QUESTION POSEE AU PRESIDENT :

« Est-ce que PMCA (comme l’agglo de FIGUERES qui traite aujourd’hui les mêmes sujets en terme d’environnement) acceptera de consacrer à la mobilité durable les sommes nécessaires, de toute façon incommensurablement moins chères que celles  qui ont été et sont encore dépensées pour la circulation automobile (élargissement à 3 voies de l’A9, contournements EST et OUEST, ponts supplémentaires …etc.) ? »