Aller au menu

Sas-Vélo: l'exemple bordelais

sas à vélo: expliquer pour les faire respecter !

 

Malgré une pluie battante, Max, Sacha et Claude ne se sont pas dérobés. Membres actifs de l'association Vélo-Cité, les trois hommes sont postés stratégiquement au croisement des avenues de l'Yser et Jean-Macé. Ils participent à une opération coup-de-poing. Objectif : sensibiliser les automobilistes au respect des sas à vélos.

18 h 30, l'heure n'est pas choisie au hasard. « C'est la débauche, la circulation est dense », lance Max, enveloppé dans un poncho vert. Le feu passe au rouge. Ça ne rate pas.

Le premier véhicule de la file s'arrête pile-poil les quatre roues sur le sas cyclable, une bande de quelques mètres de larges réservée aux deux-roues et matérialisée par un pictogramme « vélo ». « Bonsoir Madame ! Petite information, il n'y a rien à payer pour l'instant », sourit l'adhérent de Vélo-Cité, tout en tendant un prospectus explicatif.

L'automobiliste avoue son ignorance quant à la signification du dispositif. Hélas, elle n'est pas la seule dans ce cas. « Pourtant, le sas à vélos est assez répandu dans la CUB, observe Max Clogenson. Il permet aux adeptes de la petite reine de se placer devant les voitures au feu rouge. Ceux-ci sont ainsi mieux vus, surtout lorsqu'ils veulent tourner à droite. Au démarrage, ils disposent d'un temps d'avance. En cas d'écart, c'est appréciable. »

Le prospectus distribué rappelait également que le non-respect d'un sas à vélo constitue une infraction exposant le contrevenant à une amende de 90 euros et à un retrait de quatre points sur le permis de conduire. Même si, en pratique, cette infraction est rarement sanctionnée.

Outre Mérignac, Vélo-Cité avait étendu son action de sensibilisation aux villes de Bordeaux et de Bègles.

Bordeaux · CUB · Mérignac